AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 trip down memory lane (joey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 11

MessageSujet: trip down memory lane (joey)   Lun 9 Jan - 23:18


(trip down memory lane)
joey hoffman and joaquin allen

Joaquin avait fini plus tôt, ce soir-là, et était rentré directement chez lui. Il avait une idée en tête, depuis un peu plus tôt cette même journée, lorsque Joey, sa fiancée, était partie de la maison, toujours aussi triste que d’habitude, sans lui adresser le moindre sourire. Encore une fois, ce matin-là, il s’était dit qu’il devait trouver un moyen pour la faire craquer et la retrouver. Il se dépêcha donc de poser ses affaires dans sa chambre en arrivant, et se dirigea vers la cuisine. Il alla préparer un petit plat, quelque chose de simple avec du poulet, quelques épices et une bonne sauce pour accompagner le riz. Quelque chose qu'il était sûr qu'elle apprécierait, mais qui n'était pas au dessus de ses maigres talents de chef cuisinier. Une fois le tout prêt, une bonne heure après avoir commencé, il se rendit au salon pour installer la table. Il y déposa les plus jolies assiettes et les plus jolis couverts, et y ajouta des bougies et des pétales de roses, qu’il était allé chercher chez le fleuriste en sortant du lycée, pédales qu'il éparpilla ensuite un peu partout dans la salle-à-manger. C’était beaucoup, c’était too much, il le savait. Mais il savait qu’ils en avaient besoin. Un souvenir. Un beau moment. Il avait des frissons dès qu’il repensait à cette soirée, au moment où elle avait accepté sa demande en mariage. Et de voir tout cela disparaître, ces derniers mois, il ne le supportait juste pas. Il voulait la retrouver, il devait la retrouver. Il ne voulait pas passer un seul autre instant sans la femme de sa vie. Un bruit se fit entendre, sortant directement Joaquin de ses pensées. C’est là qu’il la vit, dans l’encadrement de la porte de la salle-à-manger. Elle le regardait, avec son air si angélique, sans rien dire. Un sourire s’afficha sur les lèvres du jeune homme lorsque son regard se posa sur elle. Il l’avait toujours fait ; sourire lorsqu’il la voyait. Même aujourd’hui, avec leurs problèmes, il ne pouvait s’en empêcher. — Hey, t'es déjà là. Il lança un dernier regard vers la table puis s’approcha un peu d’elle, lentement, tout en parlant. — Je me suis dit que t'aurais peut-être faim en rentrant, alors j'ai cuisiné pour toi... pour nous. La distance, certes pas si grande qu’il y avait entre eux, angoissait Joaquin. Pour un couple qui se retrouvait après une journée passée l’un sans l’autre, cette distance était de trop. A une époque, il se serait précipité vers elle dès qu’elle aurait ouvert la porte. Il l’aurait pris dans ses bras, l’aurait embrassé avec passion. Puis ils auraient mangé en se racontant leur journée, se regardant, se souriant, se touchant occasionnellement, puisqu’ils avaient toujours été tellement tactiles l’un envers l’autre. Puis ils auraient regardé un film, sûrement, l’un contre l’autre, emmitouflés dans un plaid chaud et douillé et, éventuellement, se seraient endormis dans les bras l’un de l’autre. Et Joaquin avait espoir que cela se passe comme dans son imagination, mais il doutait. Ce n’était pas arrivé depuis des mois, depuis... — Je peux... t'embrasser ? osa-t-il demander en s’approchant un peu plus d’elle, brisant la distance entre eux, comme il l'avait tant fait ces quelques derniers mois, sans détourner son regard du sien. Ils avaient beau n’être plus aussi proches qu’avant, il la trouvait toujours aussi belle, et il n’était pas rare qu’il se surprenne à la fixer, se rappelant les bons moments qu’ils avaient traversés ensemble. Les bons moments, et les mauvais. Mais pas celui-là. Celui-là, ils n’arrivaient pas à le traverser ensemble, pour l’instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 15

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Lun 9 Jan - 23:29


≈ ≈ ≈
{ Everything will change. Nothin' stays the same.
And nobody here's perfect but everyone's to blame. }
crédit/ tumblrandrew belle.

Comme chaque soir depuis des mois, Joey appréhendait le retour à la maison. Elle savait que son fiancé l’attendait sagement en espérant retrouver la femme qu’il avait demandée en mariage. Comme chaque soir elle allait voir la déception dans son regard lorsqu’il s’apercevrait quelle n’allait pas mieux. Joaquin faisait de son mieux pour le cacher, mais la situation le pesait. Joey ressentait une pression augmenter au fur et à mesure que le temps passait et pour cause on attendait d’elle qu’après quelques mois elle se remette de la perte de leur bébé. Pourtant elle en était incapable. Elle ne savait pas comment aller de l’avant, comment faire le deuil. Elle devait accepter d’être une constante déception pour son entourage et pour son mari. Alors elle se renfermait dans sa solitude. Mais ce soir Joaquin avait prévue de ne pas la laisser faire et de la sortir de sa coquille. Lorsqu’elle rentra à la maison Joey s’aperçu de la surprise qui l’attendait. Joaquin avait préparé le dîner, il avait mis une jolie table et des pétales de rose. Il avait dû y passer du temps. Cela ne se voyait pas au premier abord, mais Joey était touchée par son attention. Elle remarquait l’effort qu’il accordait aux détails. Elle voyait le clin d’œil à sa demande au mariage. Tout cela lui paraissait si loin. Elle avait l’impression d’être une autre personne. Elle n’était plus la jeune femme qu’il avait demandée en mariage et qui était pleine d’optimisme. Cependant elle appréciait réellement le geste. Il faisait de son mieux pour essayer de lui faire retrouver le sourire. Joey ne supportait plus d’être triste constamment. Elle savait qu’il attendait une réaction de sa part alors elle tenta de sourire timidement. C’était mieux que rien et le mieux qu’elle pouvait faire. « C’est très gentil, mais tu n’avais pas à faire tout ça. » Lui fit remarquer Joey. Elle savait qu’il avait mieux à faire que de s’occuper d’elle ainsi. Il avait un métier, des copies, des cours à faire. Pour autant, il prenait de son temps pour essayer de la faire revenir plus près d’elle. C’est lorsqu’il lui demanda la permission de l’embrasser qu’elle comprit à quel point son couple avait touché le fond. Jamais il n’aurait demander quoi que ce soit auparavant. Il agissait et elle adorait ça, mais depuis quelques temps elle l’avait rejeté encore et encore à tel point qu’il se sentait obligé d’avoir son autorisation. Joey se rendait compte qu’elle était such a pain in the ass pour lui, mais elle n’y pouvait rien. C’était beaucoup trop difficile de reprendre une vie normale. Elle décida de faire effort en lui répondant avec la tête positivement. Ce n’était qu’un baiser timide, mais elle savait que Joaquin en avait énormément besoin. Elle n’était pas vraiment à l’aise come une petite fille, mais elle faisait de son mieux. « Ça sent très bon ! » Lâcha la jeune femme en essayant de mettre l’attention sur autre chose qu’elle-même. Joey n’est pas totalement idiote elle sait que Joaquin a énormément de succès. C’est un homme brillant, charmant, drôle. Il ferait tourner la tête à n’importe quelle femme et pourtant il l’a choisi elle pour le meilleur et pour le pire. Elle se doutait que si elle n’arrivait pas à se reprendre rapidement en main elle risquait de le perdre au profit d’une autre. C’était inconcevable pour Joey parce que malgré tout elle l’aimait. Elle n’imaginait pas sa vie sans lui. Pour autant, à chaque fois qu’ils se retrouvaient dans la même pièce elle se sentait gênée. Elle n’était plus naturelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 11

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Mar 10 Jan - 0:02


(trip down memory lane)
joey hoffman and joaquin allen

Joaquin ne pouvait cesser d’espérer que la réaction de Joey serait positive. Il avait peur qu’elle n’apprécie pas, qu’elle parte même, peut-être, le laissant seul avec son plat et ses bougies. Il voulait profiter, ce soir. Parler un peu, comme avant. Sans parler de bébé, ou de revenir comme avant. C’était des sujets tellement sensible. Sans lui mettre la moindre pression, pour une fois. Il savait bien qu’il avait été un peu dur avec elle, aussi. Peut-être que c’était pour ça, qu’elle n’arrivait pas à tourner la page. Peut-être que les efforts de son fiancé ne l’aidait pas, bien au contraire. Mais là, il voulait simplement passer du temps avec la femme qu’il aimait, ce qu’ils n’avaient pas eu l’occasion de faire depuis longtemps. Finalement, au plus grand bonheur du jeune homme, la réaction de Joey fut positive. — C’est très gentil, mais tu n’avais pas à faire tout ça. Joaquin secoua doucement la tête, à la fois amusé et surpris qu’elle pense ça. Il savait très bien qu’il n’avait pas à le faire. Au point où ils en étaient, il aurait très bien pu commander une pizza pour lui et bosser toute la soirée. Elle n’aurait sûrement rien dit. Mais il ne voulait pas. Il refusait de s’avouer si facilement vaincu. C’était sa fiancée, ils s’aimaient. Il ne la laisserait pas s’éloigner plus que ça. — Je sais, je me suis simplement dit que ça te plairait peut-être. T'avais aimer la première fois que j'avais fait quelque chose dans le genre, alors... Il ne savait pas vraiment si la demande à fiançailles était pour elle, un sujet à éviter. Il espérer que ce souvenir fasse encore parti des bons souvenirs, pas des mauvais. Ou qu’elle ne se sentirait pas coupable de ne plus être la femme qu’elle était à cette époque-là. Il se fichait bien de ça, il avait changé aussi. Il voulait juste retrouver une compagne affectivement, sentimentale et joyeuse, même un tout petit peu, si possible, comme la femme de qui il était tombé amoureux, lorsqu’il s’était rencontré. Joaquin fut soulagé lorsqu’elle hocha positivement la tête, lui accordant un baiser. Il l’embrassa furtivement, peut-être trop rapidement, certes, mais ça lui suffisait. Pour le moment, du moins. Et il réalisa que demander une telle chose devait vraiment paraitre ridicule, néanmoins il savait qu’il n’aurait pas supporté qu’elle le repousse s’il avait essayé de l’embrasser, que la soirée commence sur une si mauvaise note. Alors demander, ça lui permettait d’établir les limites. Limites qu’il allait tenter de pousser un peu plus loin tout au long de la soirée, il le savait très bien. Parce qu’il n’attendait que ça. Pouvoir la prendre dans ses bras, l’embrasser passionnément. Qu’elle lui dise qu’elle l’aimait. Ils avaient perdu leur bébé, certes. Mais ça ne pouvait pas tout changer. Ça n’avait rien changé, pour lui. Il était triste, il était brisé, mais il avait continué de vivre sa vie. Alors pourquoi sa fiancée, elle, n’y arrivait pas ? Il avait du mal à le comprendre, même s’il se donnait du mal pour se mettre à sa place. — Ça sent très bon ! lui dit-elle, et il savait qu’elle tentait de changer le sujet, de faire oublier ce moment étrangement gênant du baiser, comme deux adolescents au début d’un rencard. Il se retourna pour observer la table un moment, un petit sourire aux lèvres, toujours soulagé et heureux de ce petit moment d’intimité entre eux. — C'est un peu cliqué, mais je me suis dit... Tu sais, que ça ferait remonter des souvenirs. De bons souvenirs. Il se rappelait parfaitement de la soirée où il lui avait demandé de l’épouser. La réaction de Joey avait été tout ce qu’il avait pu espérer. Ils étaient heureux, amoureux, et Joaquin savait que, d’une façon ou d’une autre, il arriverait à faire revenir cette petite étincelle entre eux. Elle n’était pas morte. Pas pour lui, en tout cas, puisque dès qu’il la regardait, il sentait son cœur s’emballait. D’une part parce qu’il était nerveux de comment ça allait se passer. Il avait peur de s’énerver contre elle, de lui dire qu’elle devait faire un effort, qu’elle ne pouvait pas le repousser tout le temps, que ça ne fonctionnait pas comme ça dans un couple. Joaquin avait toujours eu du mal à contrôler ses émotions, et il regrettait toujours ce qu’il disait sous la colère, alors souvent, il évitait d’en arriver là, quittait la pièce ou bien se tournait de son côté du lit avant qu’ils en arrivent à un tel point. Mais d’autre part parce que, dès qu’il la voyait, il voyait la femme qu’il avait rencontré à l’université, de qui il était tombé amoureux, à qui il avait fait sa demande et surtout, avec qui il voulait passer sa vie. Parce que, malgré les problèmes qu’ils rencontraient, Joey n’avait jamais cessé de penser qu’elle était la femme de sa vie, la seule et l’unique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 15

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Mar 10 Jan - 12:35


≈ ≈ ≈
{ Everything will change. Nothin' stays the same.
And nobody here's perfect but everyone's to blame. }
crédit/ tumblrandrew belle.

Joey ne pensait pas en rentrant chez elle qu’elle aurait le droit à ce genre d’accueil. Elle s’attendait plutôt à le voir plonger dans ses copies. C’était naturel parce qu’elle n’était pas de bonne compagnie alors il se plongeait dans son travail. Elle faisait pratiquement la même chose. Au lieu de ça il avait mis ses responsabilités de côté pour essayer de passer un bon moment avec sa fiancée. Elle était touchée par ce qu’il faisait et sentait bien qu’il faisait de son mieux. Elle aurait dû être plus expressive, mais c’était encore délicat. Elle avait besoin de plus de temps. Joey culpabilisait. Elle savait bien que Joaquin souffrait de son manque de joie de vivre. Comment lui expliquer sans le froisser qu’elle avait perdu le goût de vivre, qu’elle ne se sentait plus capable d’être la femme dont il a besoin ? Elle savait qu’elle devrait se servir de l’amour qu’il lui donne pour se reconstruire, mais pour le moment elle n’y arrivait pas. Elle avait peut-être besoin qu’on la bouscule un peu. « I know, I just thought it could make you smile a little. You liked it the first time I did something like that so… » Lui fit remarquer le jeune homme. Il semblait fier de lui et il avait raison. Son attention était très touchante. Elle avait vraiment envie d’apprécier ça à sa juste valeur, mais c’était difficile pour elle de se lâcher. « J’apprécie le geste. » Lui fit remarquer la jeune femme à son tour. Il semblait continuer de considérer ce souvenir comme l’un des plus joyeux de leur vie. Au contraire à chaque fois que Joey y pensait elle se rappelait à quel point la vie est sournoise. Elle se demande bien pourquoi on lui a accordé ce moment de bonheur si c’était pour ensuite lui faire vivre un enfer. Cependant, elle ne pouvait pas le lui montrer et le décevoir une fois de plus. Joey avait l’impression de ne plus reconnaitre la personne qu’elle était. Elle se demandait bien comment Joaquin pouvait la supporter. Auparavant elle était sociable, drôle, joyeuse. Elle faisait de son mieux pour le rendre heureux et chaque moment de leur vie était un conte de fées. Maintenant elle était tellement renfermée sur elle-même qu’il se sentait obligée de lui demander l’autorisation de l’embrasser. Joey commençait à penser que si elle ne faisait pas plus d’effort elle risquait de le perdre au profit d’une femme plus normale. Elle ne se considérait pas comme une femme normale et c’était le comble du rabaissement. Elle se sentait plus comme un robot obligé d’avancer chaque jour et ce n’était pas évident. « It’s a little cliché, but I thought… you know, it’d bring back a few memories. Good ones. » Lui expliqua Joaquin sous les yeux de sa fiancée. En l’espace de deux minutes il avait réussi à souligner deux fois les bons souvenirs qu’ils avaient partagés la première fois qu’ils avaient eu un dîner aux chandelles. Elle comprenait parfaitement le message. « Message reçu ! » Lui répondit Joey avant de laisser échapper un petit rire. Elle ne se rappelait plus la dernière fois qu’elle avait ri. C’était un rire timide, mais au moins ce n’était ni de l’indifférence ni des larmes. Elle n’avait plus l’habitude de rire alors quand elle s’aperçut que l’espace de quelques secondes elle avait mis de côté sa douleur elle se sentait coupable. C’était comme si elle s’interdisait d’être heureuse et de passer du bon temps. Elle baissa les yeux ne sachant pas comment se comporter avec lui. Elle se sentait vraiment prise au piège dans son propre cauchemar qu’elle se créait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 11

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Mar 10 Jan - 16:40


(trip down memory lane)
joey hoffman and joaquin allen

Joey n’avait absolument pas tous les tords dans cette histoire. Premièrement, parce que ce n’était pas sa faute, s’ils avaient perdu le bébé. Et ça, Joaquin lui avait rappelé une bonne centaine de fois, si ce n’était pas plus. Il savait qu’elle se sentait coupable ; c’était son cas aussi. Il y pensait, des fois, et se faisait la liste de toutes les choses qu’il aurait pu faire, toutes les choses qu’il aurait dû faire. Et peut-être qu’aujourd’hui, ils auraient un bébé en pleine forme. Ou peut-être pas. Mais Joaquin s’en voulait surtout pour toutes les fois où il avait à moitié abandonné. La situation avec Joey le pesait et, certains soirs, au lieu d’être là pour elle comme c’était le cas à l’instant, il avait laissé tomber. Il avait préféré travailler, ou regarder la télé, ou même dormir. Il n’avait pas été là pour elle. Et c’était sûrement naturel, mais il s’en voulait dès qu’il y pensait. Il savait que c’était dur pour elle, et il devait faire de son mieux pour que ça le soit un peu moins. C’était le moins qu’il pouvait faire, s’il voulait la retrouver pour de bon. — J'apprécie le geste. Joaquin attrapa doucement la main de sa fiancée, geste qu’il n’avait pas fait depuis plusieurs jours, si ce n’était pas des semaines. Il prit son temps, ses doigts effleurant d’abord son poignet, puis la paume de sa main avant de se glisser entre chacun de ses doigts, comme par habitude, son regard rivé sur elle alors qu’il regardait sa réaction. Il se sentait courageux. Son baiser, ses rires – aussi timides soient-il –, ses commentaires. Tout semblait positif jusque-là, et le jeune homme ne pouvait s’empêcher de vouloir tenter plus. Pas pour la brusquer, loin de là. C’était juste l’espoir que, tout à coup, tout redevienne parfait entre eux. Alors il essayait, et il se doutait qu’à un moment donné, elle le repousserait sûrement, mais il aurait essayé. Et il essayerait encore, même si elle le faisait. Joey rit de nouveau, lui expliquant qu’elle avait reçu le message, et il réalisa qu’il se répétait. Il était nerveux, comme un gamin de quinze ans lors d’un rencard. Mais avec de plus gros enjeux. Il ne s’agissait pas d’un simple béguin d’adolescent, mais de sa future femme, celle avec qui il allait passer sa vie. Il ne pouvait pas se planter, et ça le rendait nerveux. — Ouais, désolé, lui dit-il rapidement, ses joues tournant légèrement au rouge alors qu'un léger rire lui échappa. — Viens, assieds-toi. Je vais chercher le repas et je m'occupe de tout. Sa main toujours dans la sienne, il la tira doucement vers la table. Il sourit doucement, à lui-même. Il était heureux d’être avec elle, de partager ce moment. Une partie de lui ne s’y attendait pas. A vrai dire, il s’attendait plutôt à ce qu’elle lui dise qu’elle n’avait pas faim, et qu’il se retrouve seul. Pas pour le vexer, simplement parce qu’elle n’aurait pas eu le courage de supporter ça toute la soirée. Se retrouver avec lui, penser aux problèmes qu’ils traversaient, devoir faire des efforts… parce que même si elle ne le montrait pas, Joaquin le savait très bien. Depuis que Joey était arrivée, elle avait dû faire une dizaine d’efforts. Rire, le remercier, l’embrasser. Il savait qu’elle avait sûrement pris sur elle, et même s’il préférait que ces petites choses se fassent naturellement entre eux, il trouvait ça adorable qu’elle en fasse, elle aussi. Oui, il avait espoir. S’ils faisaient tous les deux des efforts, peut-être arriveraient-ils à retrouver ce qu’ils partageaient avant. — Alors... comment a été ta journée ? Il lâcha sa main pour tirer une des chaises qui se trouvaient autour de la table vers lui, avant d’inviter la jeune femme à s’asseoir, d’un signe de la main. Un sourire apparu sur son visage, amusé par tant de stéréotypes de films à l’eau de rose. Il était romantique, mais là, il pouvait avouer lui-même qu’il en faisait trop. Mais il savait qu’il n’y avait pas de trop, lorsqu’il s’agissait de Joey. Ou peut-être que si, peut-être qu’elle n’apprécierait pas. Mais il voulait essayer. L’impressionner, lui montrer qu’il ferait des efforts pour elle, aussi. Qu’il ferait tout ce qu’il fallait, pour la retrouver finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 15

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Mar 10 Jan - 17:01


≈ ≈ ≈
{ Everything will change. Nothin' stays the same.
And nobody here's perfect but everyone's to blame. }
crédit/ tumblrandrew belle.

Joaquin semblait avoir compris le message. Il allait arrêter d’insister sur la dernière fois où ils ont fait ça. Joey s’en souvenait elle n’était pas encore amnésique. Une chose était sûre il allait prendre soin de tout ce soir. Elle n’aurait pas à lever le petit doigt. Il semblait fier de lui et content de s’occuper de tout. Il appréciait de pouvoir faire d’elle une princesse le temps d’une soirée. C’était attendrissant de sa part. Joey la laissa donc faire et ne répondit rien. C’est ce qu’il souhaitait toujours prendre soin de tout, prendre soin d’elle. Ce qu’il ne réalisait pas c’est qu’elle n’avait aucune envie qu’on prenne soin d’elle. Il y a des soirs où elle redoutait le moment de rentrer à la maison pour le voir essayer. Elle se détestait de se sentir ainsi parce qu’il était son amour. Elle aurait dû se sentir chanceuse et comblée, mais cet amour l’étouffait parfois. Qu’est-ce qui était différent cette fois-ci ? Lui. Il ne le voyait peut-être pas, mais il avait changé de comportement. Naturellement il s’éloignait peu à peu d’elle. Il prenait le large pour lui laisser l’espace dont elle avait besoin. En rentrant, le soir elle ne se sentait plus submergée. Si cela avait été appréciable durant quelques jours le voir faire durer cela des semaines l’avait inquiété. Joey aurait trop honte pour le dire à haute voix, mais elle avait craint pour son couple. Elle pensait que peut-être il avait abandonné, peut-être qu’il cessait de se battre. Pire peut-être qu’il avait rencontré une jeune femme capable de lui donner ce qu’elle n’arrive pas. Cette pensée lui avait fait si mal, elle l’avait comme transpercé en plein cœur. Alors ce soir qu’il fasse cet effort la touchait réellement. Elle savait qu’il ne recommencerait pas éternellement et que si elle devait faire le deuxième pas c’était ce soir. Elle ne savait absolument pas comment s’y prendre. Joey se contentait de sourire, de se laisser faire et de le complimenter. Elle savait que ça ne suffirait pas, mais que c’était un bon début. Joaquin allait peut-être comprendre qu’elle n’abandonnait pas non plus leur couple même si elle était incapable de le dire à haute voix. Joaquin n’oubliait pas les bonnes manières. Il lui tirait la chaise et elle sentait si spéciale que pendant l’espace de quelques secondes elle oubliait cette douleur incessante dans son cœur. Elle se laissait aller à sourire. Alors qu’elle était sur le point de se laisser aller à revenir à ses vieilles habitudes sombres Joaquin décida de faire la conversation en lui demandant : « So… How was your day ? » Non seulement c’était une bonne diversion, mais aussi un sujet qu’elle aimait. Il semblait vraiment intéressé par ce qu’elle pouvait avoir à dire. Elle ne savait pas comment rendre ça intéressant. « J’ai reçu un nouveau script aujourd’hui. Je ne pensais pas le lire au départ, le résumé ne me plaisait pas puis mon assistante m’a convaincue de lire quelques pages. Elle a eu raison. Je pense qu’avec quelques ajustements ce livre pourrait faire de très bonnes ventes. » Lui raconta Joey. Elle avait cette petite lueur dans le regard. Son travail c’est une chose qu’elle aimait par-dessus tout. Petit à petit elle s’était noyée dedans sans pour autant faire attention à la qualité, mais ce nouvel ouvrage semblait ramener de l’espoir dans le cœur de la jeune femme. « Et la tienne ? » Lui demanda Joey à son tour. Elle savait qu’il partageait sa passion du métier. Il aimait être un enseignant. Elle ne savait pas ni pourquoi ni comment, mais il aimait ça. C’était une vocation et elle respectait ça. Elle trouvait ça même très important d’être avec quelqu’un qui aime ce qu’il fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 11

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Mar 10 Jan - 17:36


(trip down memory lane)
joey hoffman and joaquin allen

Joaquin avait toujours été un garçon bavard. Une pipelette, comme on l’appelait à l’école. C’était sûrement dû au fait que tout lui plaisait, et tout l’intéressait plus ou moins. Que ce soit pour parler de la journée de Joey, de la sienne ou bien de ce qu’il s’est passé de l’autre côté du monde, il avait toujours une opinion sur tout, et toujours une énorme envie de la partager. Alors faire la conversation à Joey pour détendre l’atmosphère, ce n’était vraiment pas un supplice. Ils avaient beaucoup de points communs – une des raisons pour lesquelles ils avaient commencé à se fréquenter. Joey était éditrice de bouquin et Joaquin, lui avait toujours adoré lire. Il lisait souvent les livres de la maison d’édition de Joey, pour la supporter, mais aussi parce qu’il adorait se retrouver avec un livre totalement inconnu entre les mains, ne pas savoir ce que c’était, si c’était une romance, un thriller, un policier. A une époque, il demandait même à sa mère de cacher les pochettes des livres qu’elle lui achetait, pour ne pas qu’il juge le livre pour sa couverture. C’était un passionné, comme on en trouve beaucoup. Et Joey, elle aussi, semblait passionnée par son travail. Même après avoir perdu l’enfant, elle avait continué à lire les scripts qu’on lui apporter, à choisir les prochains livres qu’on trouverait sur les étagères des librairies. Alors le jeune professeur l’écouta parler de sa journée, et elle lui expliqua qu’elle avait trouvé un nouveau script qui avait du potentiel, qui pourrait faire de bonnes ventes. Il l’écoutait attentivement, parce que ça l’intéressait véritablement, contrairement à certains. Il n’était pas du genre à écouter les choses d’une oreille, et surtout pas avec celle qu’il aimait. — Sérieux ? demanda-t-il, un sourire aux lèvres. — Je peux le lire ? Je veux dire, quand il sera sorti, ramène-le à la maison. J'adorerais le lire. Si tu l'as aimé, je l'adorerais aussi. Il lui sourit doucement, la regardant faire. Il adorait la voir parler de son métier. Ca l’animait, en quelque sorte. Et certes, avant, beaucoup de sujets l’animaient comme ça, parce qu’elle était le genre de fille a toujours être heureuse, souriante et vivante. Et même si ce n’était plus le cas, il appréciait qu’elle est toujours cette petite intincelle dans le regard, lorsqu’ils abordaient certains sujets. Et si parler de son travail la rendait un peu plus comme avant, alors c’est ce qu’il ferait. Il l’encouragerait à travailler, il ferait tout ce qu’il peut faire pour la rendre heureuse. — Et la tienne ? C’était un autre sujet que Joaquin adorait aborder. Il aimait parler des dernières perles des élèves, de toutes les conneries qu’ils pouvaient dire, ou faire. Maintenant que c’était lui le professeur, il se demandait parfois si, quand il était élève, ses professeurs racontaient certaines des conneries qu’il aurait pût dire à quelqu’un. Et ça l’amusait. Il savait que ça ne dérangeait pas Joey, alors il la regarda, cherchant comment tourner son explication quelques secondes avant de se lancer. — Ok, imagine ça, lui dit-il, face à elle alors qu’il posa ses mains sur le dossier de la chaise. — Une élève vient me voir à la fin du cours, et me dit qu'elle n'a pas pu faire son devoir. Parce qu'apparemment, sa mère lui a confisqué son ordinateur pour le week-end, ou quelque chose comme ça. Il se passa de lui raconteur qu’il avait vu Calista. A vrai dire, il ne savait même pas si Cali et Joey se connaissaient, et une partie de lui espérait que non. Il lui raconta simplement cette anecdote qui l’avait fait rire, sur le coup, puis regarda de nouveau sa fiancée pour conclure. — C'est comme si les livres n'avaient jamais existés, pour eux. J'ai l'impression d'être un vrai dinosaure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 15

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Mar 10 Jan - 22:05


≈ ≈ ≈
{ Everything will change. Nothin' stays the same.
And nobody here's perfect but everyone's to blame. }
crédit/ tumblrandrew belle.

L’atmosphère commençait à se détendre entre eux. En parlant respectivement de leurs boulots c’était comme si le fossé se rétrécissait. Ils avaient peut-être trouvé le point d’entrée pour communiquer à nouveau. Joaquin semblait emballé à l’idée de partager quelque chose avec Joey. Elle le sentait et ne reculait pas. Elle restait sur la même longueur d’ondes sans prendre la fuite comme d’habitude. Joey se sentait réellement écoutée à sa juste valeur. Elle sentait que Joaquin ne se forçait pas. Elle était en confiance et ça lui faisait un bien fou de parler d’autre chose que de ses sentiments. Plus il essayait de la faire parler sur ce qu’elle ressentait plus elle se braquait. Elle commençait à se radoucir et accepter de parler avec lui. « C’est une très bonne idée, je pourrais utiliser ton avis et tes critiques. J’ai rendez-vous la semaine prochaine avec l’auteur. » Lui répondit la jeune femme. Elle ne disait pas ça pour lui faire plaisir et augmenter son ego en demandant son opinion. Elle connaissait le potentiel intellectuel de son fiancé et son sens critique. « Je le ramènerais demain soir alors ! » Rajouta Joey. Elle semblait vraiment apprécier cette conversation, cela se voyait dans ses yeux et dans le ton de sa voix. Pour la première fois depuis longtemps en compagnie de Joaquin elle ne montrait plus sa tristesse. C’était comme si elle se laissait aller à prendre un quotidien normal grâce à son travail. L’anecdote de Joaquin fit rire ironiquement la jeune femme. Lorsqu’il lui dit qu’il se sentait comme un dinosaure elle se mit à sourire. « Nous sommes deux dinosaures alors. » Lui répondit la jeune femme en continuant de sourire. Elle se souvenait de sa nièce qui lui avait dit à quel point elle était vielle quand elle lui avait parlé du téléphone fixe. Elle avait vraiment l’impression d’avoir pris de l’âge. Elle se sentait dépassée par la société actuelle. Au moins auprès de son fiancé elle trouvait du soutien. Elle continuait de penser à ce qu’il avait dit sur cette élève. Elle pensait que l’élève disait la vérité. Elle aurait punit aussi ses enfants en leur enlevant leurs ordinateurs, smartphones. Cependant, elle n’arrivait pas à croire que l’élève n’ait pas imaginé aller à la bibliothèque faire des recherches pour son devoir et que la mère ne l’ait pas encouragé dans ce sens. Joey n’en revenait pas que les adolescents soient devenus si dépendants de la technologie et les parents si laxistes. « Je ne sais pas ce qui est le pire : que son excuse puisse être vrai ou qu’elle n’ait même pas pensé à aller à la bibliothèque. » Lui fit remarquer Joey en levant les yeux au ciel. Elle était exaspérée par cette nouvelle génération. Elle se demandait bien si un jour les livres en version papier n’allait pas disparaitre. Son travail ne risquait rien grâce au numérique, mais l’essence même de son métier allait en prendre en coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 11

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Mer 11 Jan - 1:37


(trip down memory lane)
joey hoffman and joaquin allen

Petit à petit, Joaquin prenait de plus en plus confiance. Il commençait à croire que cette idée de repas était l’idée qu’il cherchait depuis des mois. Celle qu’il lui fallait pour récupérer l’amour et la confiance de sa fiancée, comme il avait cherché à le faire depuis la fausse couche. Il ne pouvait s’empêcher de la regarder en souriant, comme s’il ne l’avait pas vu depuis long. Il était heureux de la voir ainsi, sourire et parler avec lui, presque comme si de rien n’était, presque comme avant. Il appréciait le moment du mieux qu’il pouvait, ne sachant pas si ça durerait. C’était la première fois qu’elle était comme ça, s’il se souvenait bien. Elle s’accordait à rire à ses blagues, à le regarder comme ça lorsqu’elle était amoureuse. Il ne savait pas si ça allait s’arrêter tout à coup, il espérait simplement que non. Que ça ne s’arrêterait pas, jamais. Et qu’ils pourraient reprendre du temps pour eux, comme avant. Et parler de leur mariage, ce mariage que Joaquin avait tellement attendu et espérait. Joey lui annonça alors qu’elle ramènerait le fameux livre à la maison, pour qu’il puisse le lire et lui donner son avis, et le sourire du jeune homme s’agrandit un peu plus. Il savait qu’il n’aurais pas de soucis à lire le livre pour le rendez-vous de sa fiancée, et il lui aurait rendu ses notes à temps, avec tous ses avis, toutes ses critiques. Il avait pris l’habitude de le faire, lorsqu’elle le souhaiter. Pas pour lui mâcher le travail ou quoi que ce soit, simplement pour qu’elle ai un point de vu extérieur au bouquin, à quelqu’un qui n’est pas dans le métier, à un simple lecteur. Il avait toujours adoré savoir qu’elle lui faisait confiance au point de lui apporter des scripts et de prendre son avis en compte pour son propre boulot. Encore une fois, elle rit lorsque Joaquin lui parla de l’élève qui était venue le voir, et Joaquin sourit un peu plus. Dès qu’il riait, qu’elle parlait avec sa voix enjouée ou qu’elle le regardait tendrement, il se souvenait pourquoi il était tombé amoureux d’elle. Pourquoi il l’aimait tant, pourquoi il faisait tant d’efforts pour ne pas laisser leur relation s’effondrer entièrement. Il se rappelait les bons moments, surtout, les fous rires et tous les moments romantiques qu’ils avaient passé ensemble, et il espérait qu’elle ressentait pareil. Que ce serait un déclic pour elle, aussi. Qu’elle ne laisserait plus la tristesse détruire leur relation. — Nous sommes deux dinosaures, alors. Il se mit à son tour à rire, hochant la tête en l’écoutant continuer, ses yeux toujours rivés sur son visage. — C'est bizarre, ils sont tellement ... différents. Ils se fichent de tout, ils n'écoutent quasiment pas en classe, et pourtant j'enseigne l'Anglais. Il secoua la tête toujours amusé par la situation qu’il avait rencontré plus tôt et plus spécialement par ses élèves qui, en deux ans de métier, n’avaient jamais cessé de le surprendre. Il se décida finalement par s’approcher un peu plus de Joey, se retrouvant à côté d’elle, la regardant toujours. Il sourit un peu plus avant de chuchoter. — Je suis ravi de pouvoir être un dinosaure avec toi, tu sais. Il s’imaginait plutôt dire quelque chose de mignon, qu’il était heureux qu’elle soit là, qu’il aimait son sourire. N’importe quoi. Mais c’était cette phrase sur les dinosaures qui lui était venu à l’esprit en premier, et il avait parlé avant d’y penser à deux. Alors il se pinça les lèvres pour se retenir de rire, sans quitter la jeune femme du regard. — Désolé, lui dit-il un petit rire lui échappant, C'était censé être un compliment, juré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 15

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Mer 11 Jan - 11:27


≈ ≈ ≈
{ Everything will change. Nothin' stays the same.
And nobody here's perfect but everyone's to blame. }
crédit/ tumblrandrew belle.

Joey se demandait bien comment Joaquin faisait pour exercer ce métier si ingrat parfois. Elle savait qu'il avait une vocation, mais ça ne devait pas être rose tous les jours. Essayer d'éduquer, d'inspirer à une bande de jeunes inconscients que leur avenir est devant eux. A sa place elle aurait sûrement abandonné depuis bien longtemps. Elle préférait encore travailler avec des adultes même si certains se montrent capricieux et immatures. Avant de tomber enceinte Joey ne se considérait pas comme maternel. Elle savait qu'elle voulait des enfants, mais elle n'était pas patiente avec ceux des autres. Elle était exigeante parce qu'elle avait reçu cette éducation. Puis elle était tombée enceinte et elle avait perdu ce bébé qu'elle aimait déjà tant. Joey avait pensé à toutes ses choses que les enfants font et qui la rendent dingues et pourtant elle aurait donné tout ce qu'elle avait pour avoir la chance que son enfant fasse de même. Cependant, on ne revient pas en arrière. Joey savait que ce soir était important pour Joaquin. Elle devait arrêter de penser à leur bébé. Elle devait penser à eux et mettre de côté son chagrin peu importe combien c'est difficile. Elle devait être sa fiancée et pas celle qui a perdu son bébé. Joey se faisait alors violence pour ne rien montrer. « Ils ne se rendent pas compte que leur avenir se joue ici. Ils sont jeunes et idiots .. » Lâcha la jeune femme. Elle savait bien jouer la comédie et faire comme si tout allait bien. Doucement elle se laissait entraîner par cette apparence et ce n'était pas si mal. Joey se sentait coupable. Elle ne l'avait pas soutenu lorsqu'il en avait eu besoin. Elle n'avait pas réussi à mettre sa douleur de côté alors qu'il avait dû aussi se noyer. Elle avait vraiment envie de s'excuser, mais elle ne voulait pas se risquer à gâcher ce si doux moment. Elle savait qu'il aurait envie de communiquer avec elle sur ce qui s'est passé auparavant elle en n'en avait pas la force. Elle voulait continuer à profiter de cette bulle si précieuse comme un moment éternel. Elle décida alors pour se pardonner pardonner de se laisser apprivoiser doucement. Elle savait qu'il en avait réellement besoin. Elle n'était pas totalement à l'aise, mais elle se faisait violence. Elle n'allait pas non plus l'embrasser fougueusement et arrêter ses vêtements, mais se retrouver proche de lui était agréable. Elle ne voulait pas le nier d'ailleurs ça se voyait sur son visage. La jeune femme ne pu s'empêcher de laisser échapper un petit rire amusé. C'était la première fois qu'elle était amusée de se faire traiter de dinosaure et de le voir si tendu. « C'était la plus belle façon de me dire ça ! » Lui fit remarquer Joey avec un sourire en coin. Elle le regardait avec des yeux tendres. Elle avait l'impression de le voir, de vraiment le voir comme auparavant. Elle sentait son cœur se réchauffer. Pendant si longtemps elle s'était interdite de le revoir ainsi. Elle s'était punie encore et encore. Elle avait encore dû mal à agir comme si de rien était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 11

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Ven 13 Jan - 1:45


(trip down memory lane)
joey hoffman and joaquin allen

Son regard toujours rivée sur sa fiancé, il ne pouvait s'empêcher de sourire. Pas tant pour la discussion sur les dinosaures ou sur l'évènement auquel il avait assisté un peu plus tôt en classe, avec cette élève qui ne semblait pas connaître l'existence des livres, mais bien pour ce repas. Un moment simple, où il la retrouvait enfin. Elle était là, elle riant avec lui, elle semblait heureuse. Et ce n'était pas arrivé depuis si longtemps, qu'il ne pouvait s'empêcher de la fixer, un sourire collé aux lèvres, comme s'il la retrouvait enfin après des semaines d'absence. — Ils ne se rendent pas compte que leur avenir se joue ici. Ils sont jeunes et idiots. Joaquin ne put s'empêcher de lâcher un petit rire, amusé. Elle avait raison. Elle n'avait jamais mit les pieds dans la salle de classe, mais elle avait toujours su cerné parfaitement les gamins auxquels il avait à faire, et ce depuis qu'il avait commencé ce boulot. — On était comme ça, nous aussi. Sans ce problème d'ordinateur, rétorqua-t-il avant de lâcher un petit rire. Il savait que c'était faux. Joey tout comme lui était une élève assez studieuse, du moins d'après ce qu'il avait pu en voir lorsqu'ils étaient à l'université ensemble. Elle était sérieuse, concentrée, motivée et ambitieuse. C'était en parti pour ça qu'il était tombé amoureux d'elle, déjà à l'époque. Elle n'avait pas trop changé, aujourd'hui. Et il en était toujours autant amoureux. Il ne put s'empêcher de sourire en l'entendant rire. C'était elle. C'était la Joey qu'il voulait voir, tous les jours, à ses côtés. — Tu m'en vois ravi, alors, finit-il par ajouter. — À faire des métaphores sur le fait que je veux passer ma vie à tes côtés, je préfère que ce soit des métaphores qui incluent des dinosaures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 15

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Sam 14 Jan - 18:33


≈ ≈ ≈
{ Everything will change. Nothin' stays the same.
And nobody here's perfect but everyone's to blame. }
crédit/ tumblrandrew belle.

Joey essayait de reprendre une vie normale, d’apprécier un repas en toute simplicité avec son fiancé. Il semblait tellement heureux des efforts qu’elle faisait que ça l’encourageait. Cependant, une partie d’elle se sentait coupable de « revivre » comme si elle ne pensait pas suffisamment à son enfant. Elle savait qu’elle devait continuer sa vie, mais elle avait toujours cette culpabilité parce qu’elle n’avait pas été capable de mener cette grossesse à terme. Elle chassa cette pensée de son esprit afin de ne pas gâcher ce moment. Joaquin était si patient avec elle, il méritait une bonne soirée avec une fiancée normale et pas une névrosée. La jeune femme ne pu s’empêcher de rire lorsque Joaquin lui confia qu’ils étaient pareils à leur âge même s’ils n’avaient pas l’ordinateur. « C’est vrai, mais on trouvait toujours un moyen pour s’amuser autrement ! » Lui lança Joey avant de sourire. Elle se rappelait de sa jeunesse, de leur jeunesse et ils n’avaient pas froid aux yeux. Cette jeune femme insouciante lui manquait souvent. Joey se rendait compte que Joaquin essayait à se manière de la séduire, de flirter afin de ranimer la flamme entre eux. Elle était touchée de cette attention. Il mêlait aussi l’humour et ça lui plaisait. Il ne lui mettait uniquement la pression et c’était important. « Joaquin le romantique .. » Lâcha la jeune femme avec un sourire en coin. Elle posa ensuite sa main sur celle de son fiancé afin de faire un pas vers lui. Elle n’était pas forcément très à l’aise, mais elle faisait un effort. Elle voulait sauver leur couple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 11

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Mer 25 Jan - 19:15


(trip down memory lane)
joey hoffman and joaquin allen

Un petit rire s'échappa de ses lèvres à son commentaire. Il avait toujours tenté d'être, à sa manière, un romantique. Il n'était clairement pas le genre de type à faire des déclarations absolument parfaites, à écrire des poèmes ou même à arriver avec un bouquet de cent roses un soir. Lui, c'était plutôt le genre à arriver avec de la nourriture chinoise et à dire des bêtises. Il était romantique, à sa façon un peu maladroite. Son sourire s'élargit rapidement lorsqu'il sentit la main de sa fiancée sur la sienne. Un geste simple, tendre, qui signifiait tellement pour lui. Ils n'avaient pas était si proche depuis longtemps. Après la fausse couche de la jeune femme, les deux amoureux s'étaient éloignés, sans le vouloir. Ni Joaquin, ni Joey ne l'avait voulu, et il le savait bien. Pourtant, c'était arrivé. Il avait senti la pression s'installer petit à petit, tout comme la distance, les laissant tout deux dans une position délicate. Amoureux, mais si loin l'un de l'autre. Cette soirée, comme il l'avait espéré, les rapprochait. Légèrement, lentement, sûrement. Il continuait de regarder la jeune femme, un sourire aux lèvres, et fini par parler doucement. — Ce genre de moment m'avait manqué. Il espérait que ça ne briserait pas l'instant précieux qu'ils avaient réussi à construire. Il en profita pour prendre carrément sa main dans la sienne, entrelaçant doucement leurs doigts, un sourire idiot toujours collé aux lèvres alors qu'il observait leurs mains. — Tu me manquais, Joey. C'est fou.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


arrivée en ville : 06/01/2017
messages : 15

MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   Dim 29 Jan - 16:25


≈ ≈ ≈
{ Everything will change. Nothin' stays the same.
And nobody here's perfect but everyone's to blame. }
crédit/ tumblrandrew belle.

Joey savait qu’elle devait laisser son fiancé l’approcher à nouveau. Il faisait tant d’efforts pour que ça aille mieux qu’elle n’avait pas le cœur de le repousser. Elle craignait aussi de le perdre à force de ne pas être capable d’être intime avec lui. Elle devait se faire violence et accepter le fait qu’il faut aller de l’avant. Elle doit cesser de se renfermer sur elle-même à chaque fois qu’elle pense à son bébé. Joaquin avait beau être patient, il ne le serait indéfiniment. Joey avait presque oublié à quel point ça pouvait faire du bien de serrer la main de son fiancé. Elle s’était enfermée dans un cauchemar pendant trop longtemps. Il était temps de le laisser entrer à nouveau dans sa vie. « A moi aussi .. » Lui confia Joey avec un sourire timide en coin. Elle essayait vraiment de faire un effort. Elle voulait sauver son couple. Elle voulait continuer de vivre avec lui. Elle n’avait pas envie de se réveiller un matin remplis de regrets parce qu’il serait parti par sa faute. « Je suis désolée de ne pas avoir été moi-même ces derniers temps, je vais essayer de redevenir celle que tu aimais. » Rajouta la jeune femme. Elle ne faisait pas de promesse en l’air, elle promettait d’essayer ce qui était quelque chose d’important. Evidemment, elle avait besoin de son aide pour y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: trip down memory lane (joey)   

Revenir en haut Aller en bas
 
trip down memory lane (joey)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trip à trois!
» 05. "Run, Joey, Run !"
» pourriez vous survivre à Wistoria Lane ?
» Joey Miles [ E.C ]
» Very Bad Trip

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL DAYBREAK. :: [MARLOTT, UK] :: country side :: wallington country cottages-
Sauter vers: