AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 honey i don't mind company. (maya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Diego Ramirez
slowly sinking, wasting
crumbling like pastries



arrivée en ville : 03/12/2016
messages : 304

book of my life
disponibilité: (★★★★★☆)
contacts:

MessageSujet: honey i don't mind company. (maya)   Ven 6 Jan - 18:54



— she used to wear her hair like you except when she was sleeping, and then she'd weave it on a loom of smoke and gold. —

c'était tard, bien trop tard pour être encore dans les rues de marlott, en plein hivers. il avait neigé toute la journée, et il n'était pas sorti de chez lui. la neige avait tendance à le déprimer un peu. les premières années, il avait pourtant adoré ça. ce n'était pas dans le sud de l'espagne que l'on pouvait voir de la neige tout l'hiver. petit à petit, il avait commencé à trouver ça déprimant. le froid, le blanc, les nuages toute la journée. il avait beau aimé cette période de l'année, cette année le déprimait légèrement. il dû se faire violence pour ne pas aller directement au crown inn, le pub du coin, où il avait tendance à passer la moitié de ses nuits, avant de rentrer avec une parfaite inconnue. à la place, il décida d'aller au wallflower diner. c'était un endroit calme et paisible, et à cette heure-ci, ce n'était pas difficile de trouver une place libre. il alla s'asseoir dans un coin, avant de regarder une des serveuses et de lui sourire amicalement. — Je pourrais avoir un café, s'il vous plait ? on le connaissait bien, ici. ce n'était pas un habitué, mais il était là depuis cinq ans maintenant, il avait eu le temps d'apprendre à connaitre les serveuses, surtout quand il venait si tard.


Dernière édition par Diego Ramirez le Mer 11 Jan - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maya Seatton
Bell, book and candle


arrivée en ville : 22/11/2016
messages : 118

MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   Ven 6 Jan - 21:31


Diego & Maya
HONEY I DON'T MIND COMPANY


Je regarde par la fenêtre, la nuit est déjà tombée. Je n'ai pas vu le temps passé. Je m'étire longuement sur ma chaise. Ma tête tourne légèrement. Quand je regarde l'état de la table, je me rend compte que je n'ai rien mangé de la journée. Par contre, de nombreuses tasses indiquaient clairement mon taux de caféine dans le sang. Je soupire. Il faut que je mange quelque chose. Aujourd'hui, j'ai travaillé sur mon book. Des esquisses, des tableaux : tout ce qui pouvait m'assurer un avenir à la suite de mes études. Je pose mes pinceaux et me lève. Je passe rapidement sous la douche et décide de sortir. Il fallait que je mange quelque chose et n'ayant fait aucun course, je ne pouvais rien faire de décent. Je m’emmitoufle dans un manteau et me promène dans Marlott. Je prends l'air et me dirige finalement vers le wallflower diner. Bien le seul endroit où l'on peut manger à une heure aussi avancée. J'entre et salut rapidement quelqu'un que je connais. Je jette un coup d’œil et mon regard s’arrête sur une silhouette familière. J'avance un grand sourire aux lèvres, presque en sautillant « Vous pouvez mettre deux cafés, merci » dis-je à la serveuse qui venait de prendre la commande de Diego. Oui, Diego. Je ne pouvais pas rêver mieux comme compagnie (pour le chamailler aussi). Je m'assois à table, en face de lui « Je sais que tu m'aimes bien, donc tu vas pas me dire de partir » dis-je dans un large sourire « Comment ça va, vieillard ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Diego Ramirez
slowly sinking, wasting
crumbling like pastries



arrivée en ville : 03/12/2016
messages : 304

book of my life
disponibilité: (★★★★★☆)
contacts:

MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   Sam 7 Jan - 12:50



— she used to wear her hair like you except when she was sleeping, and then she'd weave it on a loom of smoke and gold. —

diego relève la tête dès qu'il entend une voix féminine annoncer qu'elle prendrait un café aussi. lui qui voulait rester loin des femmes, ce soir, c'était raté. il s'apprêtait déjà à répondre sur un ton différent, un ton dragueur, celui qu'il employé avec toutes les femmes, qu'il connaissait, avant de ne remarquer la petite tête blonde. maya. maya a quasiment plus de quinze ans de moins que lui, et ça na jamais été une possibilité qu'il se passe quelque chose entre eux. il aimait les jeunes femmes, mais il y avait des limites. elle s'assit sans gênes face à lui, et il se contenta d'un léger sourire en coin en l'observant. — c'est pas l'heure d'aller au lit, pour les enfants comme toi, rétorqua-t-il lorsqu'elle commença à l'appeler "vieillard". certes, il était bien plus vieux qu'elle. mais quand même, il y avait des limites. malgré leurs chamailleries, il adorait vraiment cette gamine. c'était même pour ça qu'il était si embêtant avec elle: au fond, il s'inquiétait vraiment de son sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maya Seatton
Bell, book and candle


arrivée en ville : 22/11/2016
messages : 118

MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   Dim 8 Jan - 0:02


Diego & Maya
HONEY I DON'T MIND COMPANY


C'est l'hôpital qui se moque de la charité. Je me souviens de notre première rencontre, ou plutôt la première fois où j'ai croisé son regard. Il tentait de séduire une jeune femme et visiblement, elle avait été envoûtée. Je m'étais approchée discrètement pour tenter de comprendre ce qu'il avait pu dire pour qu'elle devienne aussi docile. Sa voix. C'était toute une technique à elle seule. Un attrape phéromone. Presque old school. Je ne pensais pas qu'on pouvait encore draguer comme ça. Enfin, ça semble marcher. Heureusement pour lui. Seulement le fait, qu'il critique mes tenues vestimentaires me fait toujours rire. Si j'ai bien compris, il me dit de faire attention à des types comme lui ? Ironiquement, c'est juste. - Souviens-toi de ta jeunesse, pépé. Quand les parents sont pas là, les enfants font nuit blanche - dis-je dans un grand sourire. J'enlève mon manteau et tente de le mettre proporement sur ma chaise. Je remarque encore une trace de peinture sur ma main, je tente de la gratter. La serveuse arrive et présente notre commande. Je demande aussi de quoi manger. Premier repas de la journée, enfin - Alors, qu'est-ce qui t'amène ici ? T'aurais pu trouvé mieux comme terrain de chasse. Bien que la cuisinière de soixante ans pourrait tomber sous le charme de ta drague venue d'un autre siècle - dis-je en souriant de plus bel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Diego Ramirez
slowly sinking, wasting
crumbling like pastries



arrivée en ville : 03/12/2016
messages : 304

book of my life
disponibilité: (★★★★★☆)
contacts:

MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   Lun 9 Jan - 23:57



— she used to wear her hair like you except when she was sleeping, and then she'd weave it on a loom of smoke and gold. —

il secoua la tête, assez amusé par les commentaires de la petite blonde, qui pensait son temps à lui parler comme si c'était un dinosaure. il était loin de se sentir vieux, pourtant. bien au contraire, il était dans le bel âge, si l'on lui demandait son avis. la serveuse apporta les deux cafés commandés, et maya commanda à manger, malgré l'heure. effectivement, quand les parents ne sont pas là, les enfants oublient aussi de manger. enfin, il n'était pas son père. heureusement, sinon, elle n'aurait pas autant de liberté, c'est évident. — j'ai pas besoin d'un terrain de chasse, répondit-il rapidement. il était connu pour sa tendance à séduire les femmes, à les envouter plus rapidement qu'il n'oserait l'avouer, et maya était toujours la première à le lui faire remarquer. même s'il n'en avait absolument pas honte, il était toujours assez mal à l'aise d'en parler avec elle. c'était une enfant, du moins de son point de vu. — si j'avais voulu trouver quelqu'un pour me tenir compagnie ce soir, tu sais très bien que j'aurais pas eu de mal. il saisit son café encore chaud, en y buvant quelques gorgées tout en regardant la jeune fille devant lui, puis rajouta finalement. — ta compagnie me va aussi. pas pour les mêmes raisons, mais c'est peut-être de ça que j'avais besoin ce soir. un bon café, et une gamine casse pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maya Seatton
Bell, book and candle


arrivée en ville : 22/11/2016
messages : 118

MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   Mar 10 Jan - 19:46


Diego & Maya
HONEY I DON'T MIND COMPANY


Heureusement que je ne suis plus chez mes parents. Décider de partir, c'est la meilleure décision que j'ai prise depuis longtemps. Outre cette histoire avec Tessa, le foyer familiale n'a jamais été source de tranquillité. Finalement, vouloir en savoir plus sur cette famille cachée, c'était une bonne excuse pour quitter le cocon familial - Je suis persuadée que chaque homme sur cette planète possède un terrain chasse, marié ou non - dis-je en arquant un sourcil. Je ne suis pas une petite fille, je ne crois pas au prince charmant. Je lutte sans cesse pour croire qu'un homme puisse être fidèle. Je pense d'ailleurs que c'est pour cette raison qu'aucune de mes relations n'aient tenus jusqu'ici. Au lieu d'être jalouse ou de faire un esclandre, j'étais plutôt à soupirer et ne pas être étonné. A mon âge, ce n'est pas normal - C'est vrai, tu n'aurais eu aucun mal à trouver quelqu'un. Mais qu'est-ce que tu veux ? Même à Marlott, certains sont désespérés - dis-je dans un rire, légèrement hautain. Je vais l'avouer, il est plutôt pas mal. Mais trop vieux pour moi, il faut pas exagéré. Je veux bien une certaine différence d’âge, mais là, ça friserait l'inceste - J'aime considérée ma personne comme attachiante. J'ai beau être casse-pied, on trouve ça mignon chez moi - dis-je dans un grand sourire. J'en profite pour boire un peu de café. Encore du café. Je n'avais même pas fait attention. J'ai commandé exactement ce que je voulais. Il va falloir que je me fasse un lavage d'estomac. Avec toute la caféine que j'ai dans le sang, je m'étonne encore de ne pas être par terre - Alors grand-père, dis-moi ce qui ne va pas pour que tu préfères passer ta soirée avec une jolie blonde plutôt qu'avec la cuisto de soixante ans ? - Et puis d'un coup, il me vient à l'esprit quelque chose. - Oh ... - dis-je discrètement. Je prend la main de Diego avec compassion - Tu sais ... Ça arrive au moins une fois à tous les hommes. C'est pas grave. Il suffit de voir un médecin et ça repartira comme en quarante - dis-je finalement en explosant de rire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Diego Ramirez
slowly sinking, wasting
crumbling like pastries



arrivée en ville : 03/12/2016
messages : 304

book of my life
disponibilité: (★★★★★☆)
contacts:

MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   Mer 11 Jan - 1:01



— she used to wear her hair like you except when she was sleeping, and then she'd weave it on a loom of smoke and gold. —

il fixa la blondinette une instant, buvant lentement son café, pour ne pas avoir à en recommander un trop rapidement. il écouta la jeune femme lui parler des hommes, et ça le fit légèrement sourire. il avait beau ne pas en savoir plus que ça sur elle et ce qu'elle avait vécu, il savait qu'elle était bien trop jeune pour en savoir autant. au fond, elle avait peut-être raison. depuis que clara était partie, il s'était trouvé des terrains de chasse, plusieurs même, et il avait comblé sa solitude par des relations tout ce qu'il y a de plus éphémère. il aurait voulu le nier, lui dire que les hommes ne marchaient pas tous comme ça, mais il était plutôt mal placé pour lui faire la leçon. — à ton âge, je n'en avais pas, dit-il doucement, ce qui n'était pas un mensonge. il n'avait jamais été le genre d'hommes à vouloir faire tomber toutes les femmes sous son charme, avant maintenant. il surenchéri finalement. — il faut dire qu'à ton âge, je regardais des dessins animés avant d'aller me coucher vers huit heures, alors les choses ont dû changer. il lâcha un petit rire à sa prochaine remarque. les femmes qu'il rencontrait étaient tout sauf désespérée. il était bel homme, il le savait et il en jouait. c'était devenu normal, pour lui. c'était dans sa nature. et il ne faisait rien de mal, au fond. il se demandait si maya le trouvait vraiment si peu attirant. pas attirant pour elle, c'était une chose. quelques années de moins, et elle aurait pu être sa fille. mais attirant, tout simplement. après tout, avec tous les commentaires qu'elle faisait, ça pourrait être une possibilité. mais ce serait bien une première. il n'était pas habitué à ce qu'on le trouve trop vieux ou trop peu attirant. ça le changeait, au final. c'est pour ça que la compagnie de la jeune blonde était si rafraîchissante. c'est vrai qu'elle était casse-pied, il ne l'avait pas dit pour rire. mais ce n'était pas négatif, comme elle le disait. c'était mignon. ça le faisait rire, généralement, sa façon de se comporter comme s'il était un vieil homme alors qu'il n'avait même pas la quarantaine, encore. — je préfère largement les jeunes blondes, tout le monde le sait, lâcha-t-il avec un léger clin d'oeil, avant de finir par rire doucement. — enfin, ne te méprends pas. c'est purement amical, maya. je les prends pas encore au berceau. autant elle le charriait sur son âge "avancé", pour ne pas dire vieux, autant il aimait l'embêter en agissant comme si c'était une gamine. ce qu'elle était, au fond, pour lui. il avait du mal à la voir comme une adulte responsable, c'était même inconcevable pour lui. généralement, il finissait par se demander ce que faisait ses parents, avant de se souvenir qu'elle était assez grande pour ne plus leur demander leur approbation pour ses moindres faits et gestes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maya Seatton
Bell, book and candle


arrivée en ville : 22/11/2016
messages : 118

MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   Lun 16 Jan - 20:06


Diego & Maya
HONEY I DON'T MIND COMPANY


Je l'aime bien ce grand-père. Certes, si je devais le considéré comme un homme, je pense que physiquement, il me plairait. Mais je ne suis pas du genre à aller charmer. Je préfère que les choses se mettent en place naturellement. C'est une manière de garantir une relation sur le long terme. Seulement, je n'arrive pas à le considéré comme un homme. Lui, ayant toujours tenter de me faire changer mon style vestimentaire, me faisait penser à un parent. Soucieux de la sécurité de son enfant. L'ayant déjà vu à l'oeuvre pour charmes de nombreuses damoiselles, ça a été aussi un tue l'amour.  Quand je le vois comme ça, il me fait penser à l'un de ses personnages célibataires dont la seule préoccupation est de ne pas rentrer seul. Oh final, c'est assez décevant car je pense qu'il se sent tout simplement seul. Un analyse simpliste mais sûrement véridique. Alors oui, je l'aime bien ce grand-père. Quand je le vois, je ne peux pas m'empêcher de vouloir des nouvelles. L'été prochain je l’appellerais, après tout, on dit qu'il faut prendre régulièrement des nouvelles des petits vieux en période de canicule. - si tu les prends au berceau crois-moi, je suis la première à appeler la police pour détournement de mineurs - dis-je dans un grand sourire. - mais oui, je sais que je suis jolie - dis-je en balançant mes cheveux d'avant en arrière. Je me frotte les mains quand je vois arriver ce que j'ai commandé à manger. Mon estomac est littéralement en train de crier famine. Je remercie la serveuse avec mon plus beau sourire. Je commence avec une bouchée et c'est le nirvana - j'ai rien mangé depuis hier soir, alors ça fait vraiment trop du bien - m'exclamais-je sans avoir tout avalé. - d'ailleurs pépé, pourquoi t'es dehors aussi tard ? si tu voulais pas forcément de compagnie ce soir, t'aurais pu prendre un café chez toit tout simplement -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Diego Ramirez
slowly sinking, wasting
crumbling like pastries



arrivée en ville : 03/12/2016
messages : 304

book of my life
disponibilité: (★★★★★☆)
contacts:

MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   Mar 17 Jan - 0:43



— she used to wear her hair like you except when she was sleeping, and then she'd weave it on a loom of smoke and gold. —

l'espagnol ne put s'empêcher de lâcher un rire en la voyant envoyer ses cheveux en arrière d'un geste hautain, clamant qu'elle savait qu'elle était jolie. il le savait aussi. à vrai dire, toute la ville le savait sûrement. non pas parce qu'elle le montrait ou le faisait savoir. non, maya, c'était une de ces beautés naturelles, le genre de fille qui ne fait aucun effort mais reste simplement sublime, quoi qu'elles fassent. il le savait, bien qu'à aucun il n'avait pensé à la draguer. au contraire, il tentait autant que possible, tout en restant à sa place, de la convaincre de faire attention aux mecs qui auraient des mauvaises attentions. qui tenteraient de prendre avantage d'une fille jolie et naive comme elle. des mecs comme lui, quoi. il était bien placé pour savoir de quoi il parlait, lorsqu'il lui disait que ses jupes courtes pourraient donner de mauvaises idées à certains. c'était exactement les idées qu'il avait, lorsqu'il voyait des filles un peu plus âgée qu'elle, se promener les jambes à l'air. il savait que ce n'était pas pour lui, mais ça n'empêchait rien. il aimait les femmes et leurs corps, c'était dans sa nature. la réaction de maya lorsque son plat arriva le fit un peu sourire. il était bien trop tard pour qu'il avale quoi que ce soit. il avait beau être espagnol, il avait prit l'habitude de manger à l'heure anglaise, depuis qu'il était ici. — tu peux pas sauter des repas et te goinfrer de ses conneries aussi tard, c'est pas équilibré. un commentaire digne d'un parent, encore une fois, mais il n'y faisait même pas attention. savoir qu'elle n'avait rien mangé depuis la veille lui donnait envie de lui faire des petits plats maison qu'elle n'aurait plus qu'à réchauffer au micro-onde. jamais il ne laisserait ses enfants vivre de la sorte. du moins, s'il avait un jour des enfants, ce qui s'annonçait pour l'instant plutôt mal. trente-six ans, toujours célibataire, incapable de se lancer dans une relation monogame et sérieuse. on était loin de la vie de famille idéale. — j'avais besoin de sortir, rétorqua-t-il simplement, pour commencer, en lançant un regard par la fenêtre du petit diner. il faisait toujours aussi mauvais, et il n'avait aucune envie de rentrer chez lui, malgré l'heure. il fit signe à une des serveuses de lui apporter un nouveau café, puis se redressa un peu sur sa chaise, regardant à nouveau la blondinette devant lui. — pour tout te dire, c'est assez insupportable de rester seul chez moi, surtout la nuit. c'est pour ça que je sors, accompagné ou non, tard le soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maya Seatton
Bell, book and candle


arrivée en ville : 22/11/2016
messages : 118

MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   Jeu 19 Jan - 20:23


Diego & Maya
HONEY I DON'T MIND COMPANY


Je l'aime bien, ce grand-père. Je vous jure - c'est dans l'ordre des choses que je mange des choses très peu équilibrés. comme ça plus tard, en voyant les ravages, je pourrais dire à mes petits enfants de manger équilibré. - dis-je doucement pour répondre à son conseil. il me fait penser réellement à un parent. je suppose que c'est l'écart d'âge qui lui donne cette envie de me protéger, peu importe sur quel plan - et bien sûr, ils ne le feront pas - c'est le principe. nous, enfant, n'écoutons jamais les bons conseils de nos parents. on se dit qu'on est jeune et invincible. que rien ne peut nous atteindre. et finalement les années passent, on se rend compte qu'on est vulnérable. qu'on aurait du écouté. on tente de faire raisonner nos propres enfants, mais ils font la même erreur. alors on les écoute pleurer, se relever. - je peux comprendre, je n'aime pas forcément rester seule chez moi. j'ai toujours l'impression d'être seule au monde et que quelque chose va me tomber dessus - je suppose que c'est de la paranoïa. depuis que je vis seule, je verrouille toujours deux la porte d'entrée. je ferme tous les volets et ne laisse aucune fenêtre ouverte quand je dors. dans une petite ville aussi tranquille, c'est un comble. c'est l'esprit new york. on croit au rêve américain. mais on s'enferme de peur que quelque chose nous arrive. - quand tu veux pas être tout seul, passe chez moi. on pourra faire une soirée pyjama - dis-je dans un grand sourire - un bon film, du popcorn. sinon je sais cuisiné quand je me prends le temps. j'te jure, j'peux cuisiné équilibré -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Diego Ramirez
slowly sinking, wasting
crumbling like pastries



arrivée en ville : 03/12/2016
messages : 304

book of my life
disponibilité: (★★★★★☆)
contacts:

MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   Sam 28 Jan - 1:18

[quote="Diego Ramirez"]

— she used to wear her hair like you except when she was sleeping, and then she'd weave it on a loom of smoke and gold. —

il leva les yeux au ciel en entendant son commentaire sur l'ordre des choses. il avait toujours tenté de faire attention à son alimentation, même si l'adaptation entre l'espagne et l'angleterre avait été légèrement laborieuse. les horaires de repas et ce qu'il y avait dans l'assiette était relativement différent, ce qui lui avait valu quelques mois de galère, alors qu'il était encore étudiant. il était maintenant totalement digne d'un anglais, et il lui arrivait même de prendre un thé à six heures du soir, tel les clichés que l'on connait si bien. il se concentra à nouveau sur l'extérieur, ses yeux fixés à la fenêtre alors qu'il tentait d'apercevoir le temps qu'il faisait dehors. il n'avait pas envie de rentrer chez lui, de toute façon. — je suis pas très soirée pyjama, mais pour toi je ferais peut-être un effort. il la regarda avec un nouveau sourire aux lèvres. même si elle rigolait, il appréciait la proposition. généralement, quand il était chez des femmes, ce n'était pas pour regarder un film. maya était l'une des seules personnes de la gente féminine qu'il n'avait pas essayé de branché. c'était, malgré son jeune âge, une des seules amies qu'il avait. — et quand t'as pas envie de te sentir seule au monde, tu peux compter sur moi pour être là pour toi. il était on ne peut plus honnête. maya était jeune, bien trop jeune, d'après lui, pour vivre seule et aussi loin de sa famille. il pouvait comprendre qu'elle ai besoin d'un point de repère dans les moments durs. — t'aime la mode? demanda-t-il en piquant une frite dans l'assiette de la jeune femme, croquant directement dedans avant de continuer. — je pourrais te montrer mon atelier, si tu t'ennuies, un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maya Seatton
Bell, book and candle


arrivée en ville : 22/11/2016
messages : 118

MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   Lun 30 Jan - 21:49


Diego & Maya
HONEY I DON'T MIND COMPANY


je rentre chez moi. je m'assois dans le canapé, une tasse de thé entre les mains. je regarde autour de moi. tout est très calme. je sursaute au moindre bruit suspect. puis, courageuse comme je suis, je fais face à mon ennemi. souvent, ce n'est qu'un objet tombé maladroitement sur le sol. cette paranoïa me prend souvent. c'est la joie de vivre seule. j'ai appris très vite. alors, je parle à haute voix. je chante. je mène un débat avec la chaise vide de la cuisine. c'est une manière comme une autre, de mener une vie de célibat - si tu fais un effort pour moi, alors tu pourras choisir le film de notre soirée pyjama - dis-je dans un grand sourire. en réalité, j'étais plutôt contente qu'il ne soit pas totalement contre cette idée. quand j'y pense, je ne me suis liée avec que très peu de monde en ville. mon esprit était toujours tourné vers cette famille inconnue. c'était la raison de ma venue. alors inconsciemment, je ne cherchais pas forcément à entretenir des relations privilégiés avec le reste des habitants. j'étais toujours souriante, chaleureuse et friande de nouvelles rencontres. mais, c'est tout. chez moi, c'était devenue le sanctuaire de mon secret. le seul endroit au monde qui connaissait mes intentions. je me demande bien ce qui arrivera, le jour où quelqu'un saura - merci, grand-père - dis-je, touchée par sa petite attention. peut-être pourrais-je commencer à m'installer ici tout simplement. après tout, je n'ai plus rien à faire à new york. et ce n'est pas comme si je souhaite retourner chez mes parents après cette histoire - je suis new yorkaise, forcément j'aime la mode - c'était une évidence. je n'aime pas dépenser sans compter. toutefois, j'aime savoir ce que je porte. Et aimer ce que je porte. même si c'est à contre courant de la mode parfois, je privilégie le style - ton atelier ? - c'est la première fois que je l'entendais parler de son métier. certes, il n'en parle pas directement mais il mentionne un endroit où il passe beaucoup de temps - ce serait avec plaisir ! je suis curieuse de ce que tu peux bien créer. c'est un aspect que je connais pas de toi, pépé - nous sommes des artistes, tout le deux. lui, dans la mode, moi, dans l'art-plastique. c'est devenue une passion dévorante. je peins. je dessine. je créais selon mes envies, mes rêves et mes espoirs - je pourrais te regarder travailler aussi ? je dois avancer pour mon book et, je sais pas. regarder les gens travailler ça m'inspire. y a du mouvement alors, c'est toujours un défi - mon book, c'est un château ambulant. il se fait, se défait. il est inconstant. parfois, je sais ce que je veux. et parfois, je brûle tout dans le cheminée. c'est un casse-tête.

désolé, je me suis un peu lâchée :eyes:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: honey i don't mind company. (maya)   

Revenir en haut Aller en bas
 
honey i don't mind company. (maya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» ♣ Présentation de Maya Whiteflow ♠ [Validée]
» Mariage des soldats Maya II et nain32
» Canadian company to explore for gold in Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL DAYBREAK. :: [MARLOTT, UK] :: down town :: wallflower diner-
Sauter vers: